...Vous avez la parole sur
Indes réunionnaises
    

     LE VAILLANT DIEU-SINGE HANUMÂN, HÉROS DU RÂMÂYANA

   Patrice LOUAISEL


     Hanumân est un dieu très populaire et très reconnaissable car il s'agit du dieu singe de l'hindouisme. C'est lui qui, à la tête d'une armée de singes a aidé le dieu Rama à libérer la princesse Sita, sa femme, des griffes du roi démoniaque de Lanka , Râvana.
   C'est dans la mythologie du Râmâyana, que l'on rencontre le dieu singe Hanumân. Divinisé pour ses exploits, représentant le courage, la fidélité à ses engagements, l'humilité et l'honnêteté. Divinité villageoise, il est aimé et vénéré dans toute l'Inde. Du même coup, beaucoup de singes vivent en liberté dans les villes, villages comme dans les maisons, nourris par les habitants...

Mythologie : La naissance d'Hanumân
  
Un jour, un bel être céleste, une jeune apsara, reçut de Brahma une grâce. Pourtant, quand elle l'apprit, elle se mit à sangloter, lui avouant qu'elle avait reçu une malédiction de Brihaspati dans son enfance.
   En effet, se promenant un jour au bord d'un étang elle vit un singe méditant en position du lotus, comme l'aurait fait un humain. Cela la fit rire mais elle lui offrit selon la coutume quelques fruits. Mais ce singe était en fait un Sage pratiquant ses austérités...
   Celui-ci, furieux et vexé, lui porta une malédiction, la condamnant à s'incarner en guenon, condamnée à l'ascèse pour assurer sa descendance. Comme elle se mit à genoux pour se faire pardonner, le Sage assouplit la malédiction en lui permettant lors de cette nouvelle incarnation de changer de forme à volonté et de pouvoir ainsi redevenir femme.
   Pour permettre une rapide libération d'Anjanâ, Brahma fit en sorte que l'apsara prenne naissance rapidement comme guenon dans une grande famille de singes où elle reçut le nom d'Anjanâ. Elle épousa un puissant roi du nom de Kesari. Ils vécurent longtemps heureux sur le mont Sumeru. Pourtant elle restait stérile... Elle décida alors de suivre une ascèse rigoureuse qui dura 700 ans, exigeant d'elle autant de courage que d'abnégation.
   C'est alors qu'un rishi passant devant chez elle l'interpella. Comme elle se confiait et lui demandait quoi faire, le rishi lui indiqua qu'elle devait se rendre en pèlerinage sur la montagne de Shiva, se prosterner aux pieds du Seigneur Venkateshvara, se baigner et s'abreuver dans les eaux sacrées et prier le dieu du Vent : Vayu, l'indomptable. Elle aurait alors un fils invincible et immortel.
   Elle fit alors exactement ce que le Sage lui avait recommandé. Quand le soleil entra dans le signe du Bélier, Shiva lui apparut, lui confirmant que grâce à cette ascèse de qualité, son vœu le plus cher serait exaucé immédiatement : non seulement elle aurait un fils mais celui-ci serait vaillant et célèbre pour ses exploits.
   Ils nommèrent ce fils Hanumân...

Caractéristiques et qualités d'Hanumân
  
Hanumân se caractérise donc par sa vaillance, sa modestie, son humilité. Si son visage et sa longue queue sont ceux d'un singe, son corps, velu et athlétique, est celui d'un homme. Immortel, il sait apparaitre parfois à ses dévots comme il le fit devant Tulsidas. Il maîtrise aussi parfaitement la portée intellectuelle et spirituelle des textes sacrés.

Représentations d'Hanumân
  
Il est parfois représenté debout ou à genoux, déchirant sa poitrine avec ses griffes pour dévoiler le secret de son cœur où résident Rama et Sita.
   En position dévotionnelle, debout ou à genoux, il effectue le mudra de protection ou faisant face à Ram, Sita et le frère de Ram, Lakshmana.
   Parfois encore, il s'élance une massue dans la main droite, l'autre portant une montagne (celle contenant une herbe médicinale pouvant sauver la vie de Lakshmana).
   Il vole parfois dans les airs, puisqu'il est le fils de Vayu, le dieu du Vent.
   Il est doté de cinq têtes dont quatre représentent un homme lion.

Quand et pourquoi prie-t-on Hanumân ?
  
Hanumân symbolise principalement la force, la fidélité, le dévouement et la chasteté (car il est resté célibataire). Il est tout naturellement placé près de Rama, Sita et Lakshmana, généralement à l'entrée de la maison pour la protéger des intrus et donner à ses habitants la force d'affronter le monde extérieur. Hanumân est généralement prié le mardi et le samedi mais surtout le jour de Hanumân Jayantî. Il faut alors réciter ses mantras.

La relation Hanumân/Sani (la planète Saturne)
  
On sait qu'Hanumân a aidé Rama à libérer la princesse Sita des griffes du roi démoniaque Râvana de Lanka (l'actuel Sri Lanka) qui la retenait prisonnière.
   Après avoir mis le feu à la ville, il entra dans le palais du roi et entendit la voix de Shani - l'astre maudit - qui disait "Sauvez moi". Shani était enchaîné, pendu par les pieds. Questionné par Hanumân sur les raisons pour lesquelles il avait pu être mis dans cette situation, Shani lui confirma que c'était bien Râvana qui l'avait ligoté après lui avoir cassé les deux pieds, car il craignait que son influence fut préjudiciable à la destinée de son fils. Pour le remercier, Shani lui accorda que dès lors tous les dévots qui le prieraient le samedi - jour de Saturne - ne ressentiraient plus les souffrances qu'il inflige et seraient ainsi libérés de ses influences néfastes.

Les offrandes pour Hanumân
  
On offre à Hanumân, le mardi ou le samedi du riz et des fleurs et fruits de couleur rouge (pommes, oranges...), du sucre de canne non raffiné, du safran, du santal rouge, du miel et de l'huile de jasmin.. On lui fait porter un habit rouge après avoir enduit son corps d'un mélange d'huile de jasmin et de vermillon.

Les noms les plus courants d'Hanumân
Mahâvira :
"Grand Héros"
Pavansuta ou Pavan Putra :
"Fils du Vent"
Anjaneya :
"Fils d'Anjanâ"
Bajrangbali :
"qui A la Force de la Foudre"
Kesarî Nandan :
"Fils de Kesari".

Les mantras prononcés pour Hanumân
Om pavansuâya namaha ! *
Om namo bhagavate ânjaneyâya mahâbalâya svâha !
Om ânjaneyâya namaha ! 
Om mahâvîrâya namaha ! 
Om Hanûmate namaha !
Om marutâtmajâya namaha !
* A noter qu'il faut appuyer l'intonation sanskrite quand il y a un accent

Les grâces accordées par Hanumân
  
La récitation des noms, mantras, textes et prières dédiés à Hanumân permet d'honorer ses qualités et de bénéficier de ses bienfaits :
- faire évoluer une situation bloquée
- réussir un examen ou un entretien professionnel
- lutter contre la maladie et les envoûtements 
- lutter contre les mauvaises influences de Saturne (Shani)
- réussir dans un sport
- se débarrasser de ses ennemis (intérieurs et extérieurs)
- faire croitre en soi la dévotion, obtenir la connaissances des textes sacrés et développer sa spiritualité.

Les temples d'Hanumân
  
Hanumân est très largement vénéré en Inde et ses sanctuaires sont très nombreux. Pourtant les temples qui lui sont entièrement consacrés sont en nombre plus restreint. On en connaît cependant plusieurs, où Hanumân est honoré sous l'un ou l'autre de ses noms (Hanumân, Anjaneya, Sankat Mochan) :
A Delhi : A New Delhi, temple de shrî Pracheen Hanumân (Mandir), Avenue Baba Kharak Singh Road.
En Andhra Pradesh : A Kasapuram, temple de shrî Nettikanti Anjaneya 
A Vijayawada, temple de shrî Dasanjaneya à Machavaram
En Himachal Pradesh : A Sidhabari, temmple de shrî Digambara Hanumân 
A Simla, temple (mandir) de shrî Hanumân, Jakhoo hill 
A Taradevi, près de Shimla, temple de Sankat Mochan
Au Karnataka : A Bangalore, temple de shrî Karanji Anjaneya à Basavangudi 
A Bangalore, temple de shrî Gali Anjaneya sur la route de Mysore
Au Kerala : A Malappuram, temple de shrî Hanumân Ambalam à Alathoor 
A Payyanur, temmple de shrî Anjaneya à Haumarambalam 
A Palaghat, temple de shrî Kote Anjaneya
Au Madhya Pradesh : A Bhopal, temple de Sant Kamali ka shrî Hanumân 
A Bhopal, temple de shrî Chola Hanumân 
A Orchha, temple d'Hanumân datant de 1717, construit par le Raja Sujan Singh 
Au Maharastra : A Nerul, Navi Mumbai, temple de shrî Vishvarupa Anjaneya Swamy
En Orissa : A Sirulee (Puri Dist.), temple de shrî Mahavir
Au Tamil Nadu : A Ananthamangalam, le temple de shrî Veera Anjaneya 
A Chengalput, le temple de shrî Veera Anjaneya 
A Chennai, temple de shrî Veera Anjaneya à Mylapore, 
A Chennai, temple de shrî Mukhya Praana (Anjaneya) à Triplicane
A Coimbatore, le temple de shrî Anuvavi Anjaneya 
A Cuddalore, le temple de shrî Veera Anjaneya 
A Dharmapuri, le temple de shrî Sitarama Dasa Anjaneya
A Kanchipuram, le temple de shrî Sanjeevirayan à Iyenkulam
A Karur, le temple de shrî Jaya Anjaneya à Lalapet 
A Nammakal, le temple de shrî Anjaneya Digambara 
A Solingar, le temple de shrî Yoga Anjaneya
A Tanjavur, le temple de shrî Anjaneya Swamy, le temple de shrî Jaya Veera Anjaneya Swamy et celui de shrî Pratapah Veera Hanumar ou temple de Moolai Anjaneyar 
A Thiruviyaru, le temple de shrî Dasa Anjaneya (temple de shrî Pattabirama, Pudhu Agraharam) 
A Tiruttani, temple de shrî Veera Mangala Anjaneya dans le village de Nallatore
A Trichy, le temple de shrî Kallukuzi Anjaneya
En Uttar Pradesh : A Lucknow, temple ancien de shrî Hanumân badi 
A Lucknow, temple récent de shrî Hanumân badi temple 
A Panki, Kanpur, temple de shrî Panki Hanumân 
A Vârânasî, temple de Sankat Mochan 

© Patrice Louaisel, 2012 - Site : http://www.indeenfrance.com/reunion.php

 

Retour à la page précédente

    

ACCUEIL